Machine à nager

La Parole du Maître:

je suis toujours en reflexion pour la machine a nager . cest le retour de l’axe a la position zero qui pose probleme . si j’enroule une corde autour d’un axe de 30 mm, ca fais 10 cm par tour. et donc il faut entre 15 et 17 tours. mais apres il faut que l’arbre revienne a sa position inititial. la, je pense disposer une autre corde qui s’enroulera en sens inverse et qui sera fixer a un elastique de 2 ou 3 metre sur des poulies. comment pourais je calculer le diametre de l’arbre ???? est ce que je marange pour que la roue ait la meme energie cinetique que le nageur??? apres ya un dispositif qui permet de frainer plus ou moins . mais quel vitesse je prends pour les mains, cest a dire quand la main est sur l’avant et quel va deriere, ca prend combien de temps si je fais 3800 m en 1 h 10?????

 

étonnant tout de même que dans les salles de muscu on trouve 10 ergometre aviron 20 ergometre vélo 5 tapis roulant et zero ergometre natation. je trouve cela tres bizard. mais c’est pas grave. le roulement a aiguille anti retour est utilsé pour les moulinets de pêches il permet de bloquer instantanément le retour alors que sur un velo, c’est un cliquet. je vais donc essayer de trouver 2 roulement anti retour et installer cela sur ma roue d’ergo qui en fait n’est qu’une simple tole découpé au laser sur la quelle est fixé une cage de ventilateur en plastique. il y a également une cellule photoélectrique qui permet de mesurer l’accélération de la roue et donc la puissance développer a chaque coup. pour ce qui est de la durée de vie d’un roulement elle augmente au cube de l’inverse de la charge. autrement un roulement utilisé a 70% de la charge , ca durée de vie est egale à 1/0.7= 1.42 et 1.42 a la puissance 3= 2,91 soit 2.91 million de tour. si j’utilise mon roulement a 90% de la charge , je n’ai plus droit qu’a 1.3 million de tour. et inversement a 50 % , ca fait 8 millions de tour. c’est la raison pour laquel je fait beaucoup de travail a allure lente, marche a pied et footing. ca permet au contraire de s’user les tendons et articulations de les renforcer en stimulant le système. c’est un travail tres long.

Exégèse:

EricD pose ici une vraie question: pourquoi ne travaille-t-on pas sa puissance en natation?

Les cyclistes déploient des trésors d’ingéniosité pour mesurer, tester, améliorer leur puissance, et en natation, quasiment rien sur ce sujet.

Les nageurs passent des heures à discuter de détails techniques, mais oublient de parler de puissance. Pourtant, si l’observation de l’Elite apprend une chose, c’est que les nageurs de haut niveau peuvent avoir des styles très différents, mais qu’ils ont tous un point commun: ils passent un temps énorme dans l’eau, même les sprinteurs, avec une intensité de travail élevée, pour améliorer leur condition physique – et ils ont une musculature impressionnante.

Il est certain que pour des raisons physiques de base, une plus grande puissance permet d’améliorer sa performance. Travailler et mesurer sa puissance en natation a du sens, et permettrait certainement des progrès importants, indépendamment de tout aspect technique.

Une fois encore, EricD ouvre des perspectives intéressantes de progrès en natation.

Et certes, il existe de nombreuses machines à nager, et elles sont utilisées par les champions au plus haut niveau, mais il est probable que la conception radicale de cette nouvelle machine est de nature à révolutionner l’entraînement en natation.

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Machine à nager »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *